vendredi 18 janvier 2013

Anthologie des Utopiales 2012

Titre : Utopiales 12

Auteurs : Neil Gaiman, Robert Charles Wilson, Pierre Bordage, Ayerdhal, Nancy Kress, Tommaso Pincio, Claude Ecken, Laurence Suhner, Sara Doke et le concerto à quatre mains de Laurent Queyssi et Xavier Mauméjean.

Éditeur : ActuSF


289 pages - 14 euros

Illustration de Nicolas Fructus
Quatrième de couverture :
Et si les extraterrestres nous observaient la nuit ? Et si l’on pouvait se concentrer à l’extrême sur un seul sujet ? Ou connaître tout notre avenir depuis l’enfance ? Ou bien avoir des rendez-vous réguliers avec un visiteur du futur ? Et si on pouvait désinventer des inventions ?
L’anthologie officielle des Utopiales rassemble des auteurs importants de l’imaginaire mondial et francophone et rend, cette année, un hommage à Roland C. Wagner.

Mon avis :
Dans l'ensemble, une anthologie intrigante et plaisante à lire. J'ai cependant eu du mal à relier les textes au thème annoncé dans la préface : "Origines".

*Mon coup de cœur va à la dernière nouvelle de l'anthologie, "RCW" d'Ayerdhal, une incursion dans l'univers de Tem, le célèbre détective au borsalino vert fluo créé par Roland C. Wagner. Ayerdhal rend hommage à l'auteur décédé en 2012 à travers un texte loufoque,  riche en rebondissements et bourré de clins d'œil à l'oeuvre de Roland C. Wagner. Tem se réveille amnésique, mais doit pourtant mener une enquête sur un mystérieux groupe terroriste littéraire : la FN ou Fiction Nationale.

*Dans "L'Observatrice" de R.C. Wilson, une adolescente est confrontée à une forme de vie extra-terrestre qu'elle pourra peut-être apprivoiser grâce à l'aide d'un grand astronome. Un texte où le mystère et sa résolution sont amenés par petites touches, à la fois inquiétant et mystérieux.

*"La Finale" de Nacy Kress nous présente Jeff, un héros entraîné malgré lui dans les travaux scientifiques d'un ancien camarade de classe sur la concentration et l'élimination des pensées parasites. Une nouvelle sur laquelle plane un danger dont on ne sait d'où il va venir, jusqu'à la fin, implacable.

*Dans "La Chose du lac" de Laurence Suhner, on assiste à une double enquête sur un mystérieux voleur de bijoux et une bête assoiffée de sang dans le lac Léman. Le ton suranné nous plonge avec réussite dans l'atmosphère de l'Entre-deux-guerres.

*"Et pleurer comme Alexandre" de Neil Gaiman nous présente un désinventeur qui raconte son parcours au public incrédule d'un bar. Une nouvelle drôlatique et efficace.

*"La fin de Léthé" de Claude Ecken nous transporte dans une chambre d'höpital, où, jour après jour, Claire attend avec appréhension la visite du voyageur du futur qui tient à lui révéler tout de sa vie à venir. Le concept tient en haleine jusqu'à une chute poignante.

*"En attendant demain" de Laurant Queyssi et Xavier Mauméjean est une nouvelle atypique et surprenante. Pour le héros, le futur semble déjà écrit et pourtant, on en vient à souhaiter que ce n'est qu'un malaise passager de sa part. Une chute émouvante.

Les Utopiales 2012, un bon cru, donc ^^
M.

1 commentaire:

  1. Pas mal du tout (sauf RCW à laquelle je suis resté hermétique, faute de références).

    RépondreSupprimer