mercredi 16 janvier 2013

London Bone - Michael Moorcock

Titre : London Bone

Auteur : Michael Moorcock

Éditeur : ActuSF

100 pages - 7 euros

Quatre nouvelles composent ce recueil de l'inévitable Michael Moorcock, toutes de genre et de ton différent. Certains titres sont malheureusement un peu trop explicites et gâchent la surprise sauf  :"Un samedi soir tranquille à l'amicale des pêcheurs & chasseurs surréalistes". 
J'ai dévoré ce recueil où l'on trouve dans tous les textes une sorte de ferveur, religieuse, passionnelle ou commerciale, des découvertes fabuleuses et de nombreux clins d'œil historiques et littéraires. Tous les récits sont à la première personne du singulier, ce qui nous immerge directement dans le monde des narrateurs.



Quatrième de couverture (et mon avis derrière chaque pitch) :
"Un samedi soir tranquille à l’Amicale des Pêcheurs & Chasseurs Surréalistes", avant que les gentlemen du club ne reçoivent la visite impromptue de Dieu en personne.
Mon avis : Cette nouvelle part un peu dans tous les sens mais prend à contrepied les clichés sur Dieu. Le contexte du club en lui-même pose question, et j'aurais aimé qu'il soit plus développé. C'est sans doute la nouvelle à laquelle j'ai le moins accroché, même s'il y a des passages jouissifs, comme cette déclaration de Dieu :
p. 73-74 : "Vous savez, tout le monde se plaint de l'incohérence des grands livres sacrés écrits en mon nom et c'est l'auteur qui est blâmé.Personne ne s'est jamais dit que c'était peut-être moi qui n'était pas totalement cohérent."

De son côté, Raymond Gold fait une étrange découverte. Sous Londres se cache le plus fabuleux des trésors, un gisement d’Os merveilleux qui fera sa fortune... ou sa perte.
Mon avis : Au début, une foule de référence londonienne des années trente m'ont empêchée de rentrer totalement dans le récit, mais au fur et à mesure, je me suis habituée à cette gouaille couleur locale. On s'attache vite au personnage principal et à son caractère magouilleur.

Plus loin dans l’espace et le temps, une petite équipe d’explorateurs parcourt une planète gelée qui ne possède aucune trace de civilisation. Stupeur, trouble, affolement ; autant de sentiments qui bouleversent leur âme lorsqu’ils découvrent un Cardinal pris dans la glace.
Mon avis : "Le Cardinal dans la glace" ouvre le recueil. On partage assez facilement la ferveur amoureuse et religieuse du narrateur devant la découverte inouïe de son expédition. Le rythme s'accélère au fur et à mesure pour une nouvelle au final très prenante, ma préférée du recueil.

Dans un monde parallèle au nôtre, l’enquêteur métatemporel Minos Aquilinas doit résoudre une affaire délicate. Un homme a été assassiné dans le jardin d’agrément du chef de la police de Berlin, Otto von Bismarck. Un Cluedo uchronique dans lequel les pions sont des personnages historiques.
Mon avis : "Le Jardin d'agrément de Felipe Sagittarius" réunit Bismarck et Hitler dans une faune sauvage : l'affrontement est inévitable. L'enquête est un peu passive, mais le récit plein de rebondissements.

En bref, un recueil prenant et original !

M.

2 commentaires:

  1. Si c'est ActuSF, ça ne peut pas être mauvais, je le note, merci ! ;)

    RépondreSupprimer
  2. Il y a de ça aussi, c'est sûr ^^ M.

    RépondreSupprimer