dimanche 4 novembre 2012

NdS # 9

Le serpent à collerette - Francis Berthelot.


La plume de Francis Berthelot est particulière. Tantôt grave, tantôt enjouée, elle garde une poésie diffuse et montre une maîtrise parfaite de la justesse du ton et des personnages. Dans cette longue nouvelle, Francis Berthelot narre un conte étrange aux personnages tourmentés, mais toujours proches du lecteur.

Pourquoi la lire ?

Pour la plume de monsieur Berthelot, pour les cauchemars aux allures de Dali et pour la leçon d'écriture, encore.

Une scène clé : La première fois où le serpent vient dans le lit de Prunelle.

Un personnage : Prunelle, pour sa force, ses faiblesses et sa naïveté.

Un petit aperçu ? : Au pays des Forêts Secrètes se trouvait jadis, en bord de mer, une petite ville austère et gaie nommée Gurmance. Les maisons, blanchies à la chaux, avaient des colombages de couleur, des fenêtres aux carreaux minuscules, des balcons fleuris de colchiques et des toits dont les tuiles vertes luisaient au soleil. Des ruelles pavées de galets serpentaient entre le vieux port, la place des kermesses, l’hôtel du bourgmestre et la chapelle des Trépassés. Et, dans les cent boutiques qui s’y égrenaient, on vendait de la céramique, du drap, des sarcloirs, du pain bis, des ex-voto, des tranches d’espadon et des poupées de cire.

Où trouver la nouvelle ? : Sur la plateforme numérique du Bélial ou dans leur boutique en ligne ou commandez le recueil à votre libraire préféré.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire